En Vrac & sans Trac

textes & photos : ©RichardB

L’An Mil

Des brumes du néant est sortie la bête.
Dans ce pays où régnait la paix,
L’orage des tourments s’abat sur la fête,
Plante son étendard et sort son épée.

A Jean le paysan, la bête apparut
Une nuit agitée de rêves glorieux
Tuant d’un éclair son amour éperdu
Blanche silhouette aux longs cheveux.

A Claire du castel, la bête est née
Au sommet de la tour, aveuglant rayon
Du défilé des armes qui mène Jean l’aimé
A la guerre des seigneurs, destin des souillons.

Des brumes de l’esprit, est sortie la bête.
Dans ces cœurs où régnait l’harmonie
La tempête de la haine poursuit sa quête
Et hante le sommeil des âmes démunies.

A l’abbé du village, la bête ressuscite
Dans le clocher de l’église chancelante
Pauvre ruine née de l’amour d’un rite
Façade mystique d’une cour dominante.

A Eudes le pieux, la bête grandit
Par l’abandon de la chapelle sanctifiée
Qui fuit devant le feu de la maladie
Et le règne de la peste édifié.

Au seigneur Yvon, la bête surgit
Par le glaive de la révolte des serfs
Pions de l’échiquier qu’il régit
Dans le sang, le feu, la misère.

Des brumes du temps est sortie la bête.
Au carrefour des Ans Mil, hésitant,
L’ouragan des changements s’arrête
Et scelle la pierre d’un monde agonisant.

RichardB

Publicités

2006 Posted by | Mes poèmes | Un commentaire

Objets inanimés…

Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?
Lamartine

ou à vous aimer,

en  cachette !

2006 Posted by | Mes poèmes | 2 commentaires

Le temps s’en moque

L’arbre s’admire sur la rive d’une vie. La rivière s’en moque.

Son reflet se mire au bord d’un rêve. La rivière s’en moque.

2006 Posted by | Mes poèmes | 6 commentaires

La solitude de l’Adam

Nouvelle

Voilà, je suis seul. Comme personne ne l’a jamais été. Sauf Adam, peut-être, au début. Et encore, lui ne savait pas que la solitude existait. Depuis, l’homme a toujours eu des problèmes avec la solitude. Il la fuit sans cesse ou la recherche désespérément. Être ou ne pas être… seul.

Moi, je n’ai pas eu le choix, je suis le nouvel Adam. Pas de pomme pour sauver ma solitude en chargeant l’humanité de remords. Un signe, une parole pourraient inverser cette fatalité, comme dans le Jardin ? Mais je ne suis pas croyant, alors point de salut miracle. Lire la suite

2006 Posted by | Mes Nouvelles | 7 commentaires

Cyberigolade

Nouvelle

– C’est la catastrophe ! Jugez par vous-même !
Le cyber-savant se retourna vers le mur-optique et d’un coup d’œil précis se connecta sur le reconnaisseur de pupilles. La voix cyber-virtuelle, qui résultait du mélange des quatre-vingt douze milliards d’êtres humains peuplant la terre en 9999, répondit à l’ordre du cyber-savant.

« Voici les évaluations demandées monsieur le cyber-savant Fenetre. »
Le mur effaça son décor de pierres anciennes et inonda de courbes et graphiques lumineux la salle de conférences du Cyber-Conseil mondial.
– Nom d’un Bit ! fit le Président.
– C’est terrible ! surenchérit l’Adjoint Chargé de la Paix sur Terre, tout pourrait donc se dérégler ?
– Tout va se dérégler, gémit l’Adjoint au Cyber-Info-Web mondial.
– Sidérant ! hurla le Président. Je ne voudrais pas revenir sur cette c… ! ce stupide oubli des cyber-concepteurs, mais enfin, n’y a-t-il personne pour remédier à ce problème ? Ne pas pouvoir rajouter un cinquième chiffre dans les mémoires de la plus gigantesque construction cybernétique de tous les temps, c’est aberrant !
– Personne ne le peut monsieur le président. Le cœur du Cyber-process-contrôl date des origines de cette science du 20e siècle, l’informatic. Nos cyberordinateurs, produits de huit mille ans de progrès en science cybernétique, sont totalement autonomes et les écoles d’analystes programmeurs en informatic sont fermées depuis des centaines d’années. Nous n’avons plus la connaissance des bases qui ont édifié nos Cyber-Cathédrales-Communicantes.
– Quelles seront les conséquences premières de ce dysfonctionnement ?
– Pas un dysfonctionnement, monsieur l’Adjoint à l‘Economie Planétaire Sociale, mais un arrêt brutal et total de toutes les fonctions cyber de la planète.
– La distribution automatique alimentaire ?
– Oui !
– La planification médico-mentale ?
– Oui !
– L’éducation nocturne assistée ?
– Oui !
– L’assistance cyber-sexuelle ?
– Et les cyber-guerres, les matchs de robots-foot et les drogues-parties contrôlées ?
– Et l’arrosage automatique ?
– Oui, oui, oui !
– Mais comment allons-nous nous déplacer ?
– … nous alimenter ?
– … copuler ?
– … gouverner ?
– … nous réunir comme aujourd’hui ?
Un conseiller, alors silencieux, quitta son fauteuil en tiratanium assoupli et traversa les hologrammes des membres du conseil qui continuaient à se lamenter. Il revint quelques instants plus tard, accompagné d’un jeune homme d’une vingtaine d’années.
– Messieurs, votre attention !
Dans le monde entier les conseillers se figèrent. Dans la pièce les hologrammes se stabilisèrent.
– Mon neveu, Chang Gat, est chercheur-docteur-historien es informatic, celle dont nos cyber-savants ont oublié jusqu’à l’existence. Je pense que son avis vous intéressera.

Intimidé par la cyber-réunion, le neveu se plaça au centre de la pièce et salua une à une les images floues qui se dandinaient dans le salon de son oncle.
– Heu ! messieurs, bonjour…
– Au fait, jeune homme, au fait !
Sans se démonter le jeune homme reprit la parole.
– Voilà, il existe encore quelques modèles d’ordinateurs de l’ère anté-cybériènne dans la grande salle du musée de la préhistoire informatic à Paris.
– Un peu de sérieux ! s’exclama l’Adjoint aux Fêtes Humaines. Conseiller, votre neveu nous parle de roues pour remplacer des lévito-mobiles !
– Laissez-le continuer, s’il vous plaît ! gronda le Président.
– Merci. Le bogue de la fin d’année 9999 ne peut se corriger avec notre technologie puisqu’elle porte en elle-même cet oubli stupide : la place manquante pour le Cinquième chiffre. Par contre, grâce à ces « antiquités », il peut être possible de remonter quelque temps avant l’injection de la cybernétique, vers l’an 2000, et créer ainsi l’emplacement du Cinquième chiffre dans l’embryon du Cyber-process-contrôl. Il suffira ensuite de lui réinjecter les dernières huit mille années de la culture cybernétique.
– Que savons-nous de ces machines antiques ?
– Peu de choses monsieur ; la passion de quelques collectionneurs de matériel ancien. Mais cela nous permettra peut-être de limiter la casse dans le cyber-monde.
– Il faut tenter le coup monsieur le président, insista
alors l’Adjoint à l’Avenir Serein de l’Univers.
– Bien, votons messieurs.
Et les hologrammes virèrent au rouge ou au vert suivant les réponses des conseillers.
Le vert l’emporta et le jeune homme fut autorisé à brancher les antiques machines du musée sur l’entité qui régissait le monde des hommes, le Cyber-process-contrôl. Il suffira simplement, pensa Gat, de lui faire prendre des vessies pour des lanternes, et de coller une rustine sur le vide de son programme initial. Discrètement, le jeune prodige activa dans les cyber circuits du Cyber-process-contrôl la mémoire d’un certain Dos, Mac Dos, ou Win Dos, son identité exacte n’était mentionnée nulle part avec certitude. Mais on savait que tout jeune déjà il avait essaimé en son temps la bonne parole binaire. Jusqu’en 1999.
Tiens, presque un anniversaire, huit mille ans, tout juste.
Un bon présage ! se dit le neveu.
Oui ! Yes… Non… My tailor is rich… Je vous ai… compris !… Bonjour, docteur Chang ! bafouilla le
Cyber-process-contrôl en renaissant. Et 011100001100 ! rajouta-t-il farceur, dans une langue morte. Le tour était joué.
La totalité de la connaissance cybérienne, conservée dans la mémoire du Cyber-process-mémory, fut ensuite transférée, en quelques heures, dans les circuits du Cyber-process-contrôl. Et l’entourloupe du millénaire fut consommée. Une humaine entourloupe aux machines…
– Bravo ! bravo ! exultèrent les conseillers du monde retrouvé.
– Bravo jeune homme, vous êtes bien l’Elu, notre sauveur.
– Merci, dit-il modeste, soyons surtout reconnaissant envers ces hommes de l’ère informatic, emplis de sagesse et de bon sens.
– Que leur création, ce DOS, soit bénie au panthéon de la Cyber-Religion-Athée-Laique, clama un grand prêtre.
– Que sa souplesse de réaction soit un exemple pour les cyber-inventions futures, éduqua le CybeRecteur.
Et, le 31 décembre 9999, à minuit, le Cyber-process-contrôl balança, en tête de la date de la cyber-horloge le chiffre 1 du premier dix millénaire de l’humanité. Ce Cinquième chiffre qui avait tant inquiété les hommes de ce temps.
Mais, les zéros qui auraient dû suivre ne vinrent jamais. DOS était mort, quelques millionièmes de seconde après le 31 décembre 1999 à minuit. Humain, trop humain. Il n’avait jamais connu l’an 2000.
Et Cyber-process-control, coincé en l’an de grâce 19999, date qui n’était encore qu’un avenir incertain pour l’homme, suivit son ancêtre au cimetière des Bogués Eternels.
Non sans avoir auparavant foutu une merde monstrueuse dans l’Univers.
Puis, l’homme réinventa la roue, la fortune, l’amour, la guerre, la science et… les bogues.

©RichardB – Petits destinsNouvelles – édition à venir

2006 Posted by | Mes Nouvelles | 4 commentaires

Kafka sur le rivage

A lire !

Haruki Murakami
Editions Belfond
traduit du japonais par Corinne Atlan

Superbe roman mêlant rêves et quotidien dans les quêtes énigmatiques d’un jeune garçon et d’un vieil homme.

Un univers aux frontières de la réalité. Ou, parfois, au fil des pages et du cheminement des personnages, d’extraordinaires explosions oniriques nous invitent à franchir ces frontières.

Tous les personnages de ce roman (même les « secondaires ») ont une personnalité merveilleusement mise en lumière par l’auteur. Ils sont vraiment la matière de ce remarquable livre.

2006 Posted by | LivresLus | 2 commentaires