En Vrac & sans Trac

textes & photos : ©RichardB

La ronde du temps et des idées

La lecture d’un livre entraîne parfois des réflexions parallèles à son sujet principal. Gustave Le Bon a écrit l’un des ouvrages références en matière de sociologie et de psychologie : « Psychologie de la foule« . Outre son grand intérêt sur l’étude du caractère des hommes en foule, on peut y trouver en filigrane quelques analyses diverses sur la société, analyses qui ont fait dériver mes pensées sur le voyage des idées au travers du temps, sur l’actualité des écrits, sur la continuité de la pensée, les leçons apprises, et oubliées…

Quelques extraits significatifs :

« L’époque actuelle constitue un des moments critiques où la pensée humaine est en voie de transformation. Deux facteurs fondamentaux sont à la base de cette transformation. Le premier est la destruction des croyances religieuses, politiques et sociales d’où dérivent tous les éléments de notre civilisation. Le second, la création de conditions d’existence et de pensée entièrement nouvelles, engendrées par les découvertes modernes des sciences et de l’industrie. »  Ah ! bien vu, monsieur Le Bon ! évaporées nos chères utopies, désertées nos églises endimanchées, introuvables nos grands hommes politiques, honorés ou honnis. Voici l’ère de l’audiovisuel et de ses téléréalités, de l’informatique et de sa virtualité, de l’immédiateté politique et de ses shows hypnotiques, des foules dans l’Internité, pour l’éternité ?

Plus loin, un autre extrait du même livre, sur un sujet différent, la justice et les témoignages des enfants :  » Les affirmations des enfants ne devraient jamais être invoquées. Les magistrats répètent comme un lieu commun qu’à cet âge on ne ment pas. Une culture psychologique un peu moins sommaire leur apprendrait qu’à cet âge, au contraire, on ment presque toujours. Le mensonge est sans doute innocent, il n’en constitue pas moins un mensonge. Mieux vaut jouer à pile ou face la condamnation d’un accusé que de la décider comme on l’a fait tant de fois d’après le témoignage d’un enfant. » Ça vous rappelle certainement un terrible fait d’actualité récent, dont nombre d’experts de la chose enfantine nous ont depuis rabâché protocoles, thèses et antithèses sur le sujet.

Un dernier extrait, plus politique : « Épier l’opinion est devenu aujourd’hui la préoccupation essentielle de la presse et des gouvernements. » La messe est dite : on ne fait plus, on empêche de défaire. Le temps de la politique n’est plus, celui du spectacle arrive. Je suis d’accord avec Gustave !

Bon, vous me direz que ces argumentations et analyses vous sont connues, du déjà lu dans nos hebdos, déjà visionné sur nos smartphones, souvent rabâché dans les JT. Quel média, quel parti politique, quel philosophe n’a pas abordé, analysé, compris et diffusé ces thèmes de l’évolution de nos sociétés, de l’innocence de l’enfant, de la dictature de l’opinion et de courtitude* d’idées de nos politiciens ?

Oui, vraiment, ce cher Le Bon n’invente rien, et ces analyses n’ont rien de transcendant. Ah ! au fait, Gustave Le Bon a écrit ce livre en… 1895.

*©RichardB

Psychologie des foules. Gustave Lebon – Ed. Le Monde/Flammarion « Les livres qui ont changé le monde »

2011 - Posted by | LivresLus

Aucun commentaire pour l’instant.

Postez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s