En Vrac & sans Trac

textes & photos : ©RichardB

New York

Photos ©RichardB

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le livre visible sur PhotoBox

(livre non à la vente)
Publicités

2011 Posted by | Voyages | Un commentaire

Prendre de la hauteur

Fin de notre parcours à NYC, comment mieux représenter cette ville que par un diaporama de ses gratte-ciels et immeubles si particuliers. La remplaçante des Twin towers est en chantier.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

photos : ©RichardB

2011 Posted by | Voyages | 2 commentaires

Friends running with me

Monica, Rachel, Phoebe et moi avions rendez-vous (en français dans le texte) pour une promenade sportive à Central Park.  Un petit brin de causette en courant autour du Jacqueline Kennedy Onassis Reservoir. Après les neuf kilomètres de tour, nous sommes convenus de nous retrouver dans le prochain épisode de Friends, voire même de tourner un remake de Marathon man mis en scène par Woody, qui lui ne courrait pas avec nous, trop fatigué. Quoi ! vous trouvez que je fabule et que comme Woody je suis resté sur un banc du parc central de NYC ? Ah ! les neuf kilomètres ! ben oui, trop pour moi, mais qui aurait pris les photos alors ? Pas Greg qui tentait de comprendre les règles du base-ball.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2011 Posted by | Voyages | Un commentaire

Brooklyn, j’y suis, j’y reste

Non, je blague, je vais rentrer (message perso pour Firestone) ! Mais quand même, si j’avais des sous, et un pote dans l’immobilier (à New-York), je crois que j’opterais pour Brooklyn. A deux pas de Manhattan,  la cité du ciel, Brooklyn est une petite ville basse, posée, calme – enfin relativisons, calme à l’américaine,  rien de comparable à nos charmantes petites villes de province, très très calmes, elles ! En face le gigantisme, à Brocklyn l’humain, un peu, beaucoup, friqué mais humain et sympathique aussi. Avec sous le fameux pont, le Dumbo, vieilles friches d’entrepôt et de docks remodelées à la sauce art et culture – et un peu commercial aussi, faut pas pousser le ricain dans les orties quand même ! Paisible bourgeoisie et éclates d’artistes se mêlent en bonne harmonie. Même qu’ils font des fêtes de voisins, comme nous, mais ici cela se nomme block party et ça empeste de viande barbecuetée tout le voisinage ; mais on s’en fout puisque tout le monde est dans la rue !

Bonjour-nuit à tous et à dans quelques kilomètres ! Je crois que je vais laisser mes chaussures de marche à un pauvre ici, ben oui, ça existe les pauvres aux USA !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2011 Posted by | Voyages | 4 commentaires

Manhattan by sea

No comment ! it was splendid. No ? Bon, j’avoue, j’ai embarqué sur un promène-couillons ! oui mais an american promen dumb (néo-américano-barbarisme que je viens d’inventer).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2011 Posted by | Voyages | Un commentaire

Central Park… en passant

Dimanche ce sera Central Park – après les puces du Garage et avant le Guggenheim – mais aujourd’hui en rejoignant le musée des sciences nous avons traversé le mythique Central Park (en largeur). Alors, just for fun, deux photos pour vous. Un peu de romantisme dans un monde… brut.

2011 Posted by | Voyages | Un commentaire

The Met, et de deux

Après le Moma, un autre temple de l’art le MET de New-York. Autant l’avouer, malgré nos quatre heures passées dans le Met, nous n’avons pas vu l’entier contenu du musée, aussi vaste que le Louvre. Un peu désorientés au début de notre visite car les salles se suivaient mais ne se ressemblaient pas, mais alors pas du tout. Le concept de mélange de genres, d’époques et de lieux peut heurter le visiteur de musée français mais on s’y fait, en passant des statues grecques aux masques africains puis aux armures du moyen-âge avant de revenir aux… peintres européen (un sacré couloir de valeur, voir photos) ; le tout sans transition marquée. Et on peut prendre des photos pratiquement dans toutes les salles, merci US.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2011 Posted by | Voyages | 2 commentaires

Un grand MoMA de culture

Quelles heures inoubliables que celles passées dans le Musée d’art moderne de NYC ! Un lieu enchanteur d’art et de design qui vous incite à la réflexion mais surtout qui vous pousse vers la création. Celle de l’esprit d’abord, qui navigue entre les œuvres exposées mises en scène de façon remarquable par les architectes concepteurs du MOMA, même les plus moches – si si, il y en a, et des pires ! Et puis cette volonté de création qui vous démange au plus profond de votre être devant tant d’idées originales et simples que vous auriez pu avoir, que vous aviez même… en rêve peut-être. 

Oui, tout ça, j’aurai pu le faire, comme l’inventeur du concept et son gros cœur rouge : un dessin d’enfant jeté sur un bout de papier blanc qui lui a rapporté gros – et qui continue de fabriquer du dollar.

Ensuite, dès la sortie du musée, nous avons poursuivi notre découverte des cultures en Amérique, en passant à celle plus récente du burger royal.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2011 Posted by | Voyages | 2 commentaires

vendez ! achetez ! Wall-Streetez-moi

Aujourd’hui promenade au centre du Monde, dans la grotte du dollar, dans la gueule de l’enfer de la finance : Wall Street, au New-York Stock Exchange. Là où mes pauvres économies jouent chaque jour leur survie dans les couloirs des bourses mondiales contre les traders les plus hargneux. Et ce petit microcosme de la bourse new-yorkaise, je l’ai croisé aujourd’hui, déambulant d’un pas vif dans les rues étroites de Manhattan, un sac en papier dans la main contenant la maigre pitance fast-foodienne que leur accorde une brève halte quotidienne. Comment lutter contre ces speedy-boursicoteurs, alors que moi je déjeune en une heure au minimum, plus la pause café !
Ma vengeance a néanmoins éclaté quand j’ai vu les têtes de zombie de ces pauvres travailleurs du chiffre, tous uniformisés dans des pantalons à plis d’une autre époque, des chemises bleues délavées plaquées par la chaleur humide des streets de juin et par le tee-shirt caractéristique que chaque américain se sent obligé de porter sous cette chemise. Moi, en short et shirt, j’ai eu de la peine pour eux. Ils vont se venger dès la porte climatisée refermée, j’en suis certain !
Ensuite séquence émotion, Ground Zero. Et la future tour qui sort splendidement des deux trous béants du terrorisme aveugle. Facile d’imaginer ce qui a pu se passer dans ce dédale de rues, entre les gratte-ciel étouffant dans la poussière des tours effondrées. Mais les images vues à la télévision prennent toute leur dimension dramatique quand on a erré quelques temps dans Manhattan.
Ensuite, plus réjouissant, Broadway et ses magasins, Soho et ses magasins, Little Italy et… ses magasins. Moi qui déteste les magasins. M’enfin, c’était juste pour voir les New-yorkaises faire leurs emplettes. Si si !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2011 Posted by | Voyages | Un commentaire

A fireman in my appart !

A fireman in my appart !
On sort ce soir ? Non, trop fatigués de nos longues marches, nous avions décidé de passer la soirée dans l’appartement pour préserver nos forces. Une sage décision de routards. Ben oui, mais le destin ne l’a pas voulu ainsi. Une sirène stridente et quelques gyrophares plus tard, nous voici au balcon pour dominer de notre cinquième étage un magnifique camion rouge qui déploie hommes et matériel, dont une échelle qui monte… vers nous. Puis, soudain, tout à coup… un coup à la porte d’entrée pour, du coup, nous inviter à… sortir pour la soirée. Les feux – présumés – d’appartement sont traités de façon magistrale par les pompiers new-yorkais, et avec les moyens. Tenez-vous bien : quatre VL légers, 3 échelles, 2 ambulances et donc une trentaine de héros de la tour infernale qui tambourinent à notre porte et piétinent notre paillasson, Steve Mac Queen en tête, certainement car ce soir on apprend que la majorité des pompiers de NYC sont Irlandais (ou Écossais ?). Mais, bon, rassurons la famille restée en France, le soi-disant feu d’appartement n’était que départ de sinistre dans la laverie du rez-de-chaussée et quelques  malheureux joints en caoutchouc cramés – en parlant de joints, je précise que East-Village est devenu un quartier à la bonne réputation, contrairement à un passé récent où les feux consumaient aussi les êtres humains.
L’aventure s’acheva donc dans la bonne humeur d’une moite nuit new-yorkaise qui nous permit même une sympathique réunion de voisins dans la rue en attendant la fin de la noyade des appartements par des pompiers qui, visiblement, devaient s’ennuyer dans leur caserne vu le zèle qu’ils mirent à leur intervention. Le gérant chinois de la laverie et notre voisine Stacy, tous deux archétypes d’histoire américaine,  s’en souviendront longtemps de ces litres d’eau déversés sur un « cendrier » mal éteint.
De nos envoyés spéciaux à New-York. R&G

Ce diaporama nécessite JavaScript.

2011 Posted by | Voyages | 2 commentaires